Groupe de femmes

Notre vie de stagiaires au Cocon Solidaire

Temps de lecture : 3 minutes

Article #29 – Auteures : Marie Strippoli et Maëlle Viguier

Être en première année de communication et trouver un stage, quel enfer ! Entre les entreprises qui ne veulent pas de “débutantes”, celles qui ne veulent que des contrats de 6 mois et celles qui ne vous répondent pas, ce n’était pas gagné d’avance. Cependant, Le cocon Solidaire est apparu et nous a ouvert ses portes bienveillantes et chaleureuses.

Un stage pas comme les autres

Choisir une entreprise… Ne pas se sentir en adéquation avec ses valeurs… Trouver cela normal car nous aurons tout le temps de trouver notre job de rêve plus tard après l’école… Et si en réalité, c’était possible !
Faire son stage dans une association était pourtant la solution. Une structure avec de vraies valeurs qui se construit autour d’une volonté commune, le bien être des femmes, c’était finalement ce que nous cherchions. Travailler, donner de notre temps et notre énergie dans quelque chose qui nous tient à cœur et qui nous booste chaque matin pour en apprendre davantage sur le métier de la communication et en l’occurrence sur le community management.
En étant des jeunes femmes qui entamons notre vie active, se retrouver dans un environnement de sororité qui nous aide à nous dépasser et à apprendre, cela fait vraiment du bien au cœur et à l’esprit. Nous pouvons parler entre filles de tout et de rien et parfois de travail !

Finalement, faire son stage dans une association se trouve être une expérience totalement nouvelle et riche en rencontres et en découvertes.

Notre mission de community manager

Et oui, nous sommes là pour seulement deux mois… C’est vrai que ça passe vite mais nous avons quand même le temps de faire plein de choses. Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous pouvez voir un grand nombre de stories et de posts, et bien c’est nous ! Notre travail de community manager est principalement l’alimentation des réseaux sociaux, mais pas seulement.
En effet, nous avons l’occasion de partager des moments avec les bénévoles, tout comme avec les adhérentes lors des événements organisés par le Cocon. Prendre des captations vidéos, photos… Tout pour retranscrire de manière la plus fidèle et sincère l’image du Cocon. Vous l’avez peut-être compris, nous faisons autant de communication interne avec toute l’équipe du Cocon, qu’externe avec les adhérentes et la communauté des réseaux sociaux. Effectivement, tout cela demande de l’organisation. Néanmoins un stage au sein du Cocon Solidaire, et particulièrement auprès de Déborah, c’est aussi des rires, des discussions à tout va, des petits-déjeuners etc. En résumé, nous pouvons nous qualifier de stagiaires polyvalentes !

Défendre la cause de la solitude féminine

L’association du Cocon Solidaire porte bien son nom. Une communauté qui se chouchoute et une solidarité sans faille. Nous nous y sommes senties comme chez nous dès le premier instant passé avec Déborah. Cette cause, la solitude et l’isolement féminins, ne nous paraissait pas si présente dans la vie de tous les jours. Seulement maintenant, lorsque nous prenons le métro le matin, que nous faisons nos courses en fin de journée ou quand nous nous rendons compte que notre voisine ne sort jamais de chez elle, là cette solitude devient tout de suite plus claire. Cet environnement créé par Déborah et l’équipe des bénévoles nous dévoile cependant que nous pouvons la contrer et que la sororité n’est pas un mot endommagé et oublié dans ce monde patriarcal et misogyne.
Nous sommes fières de participer à l’aventure et d’aider, à notre échelle, à augmenter son essor et à sa considération auprès des femmes lyonnaises et de ses alentours.

Il faut réinterpréter le monde des femmes et réinventer cette sororité bienveillante et aimante que sont ces mères, ces grands-mères, ces voisines, cousines ou sœurs que forment ce joli mélange d’âmes douces et aimantes.

Marie Strippoli et Maëlle Viguier
Pour partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.